Entretien avec Ben Creanor, le plus jeune pilote de la NWES.

Credits: NASCAR Whelen Euro Series / Stephane Azemard

A seulement 16 ans, le plus jeune pilote de la NASCAR Whelen Euro Series prend la 11 ème place de la course 1 et la 23ème place de la course 2 (suite à des soucis mécanique). Une performance remarquable compte tenu de sa faible expérience en sport automobile…

Quel est votre premier souvenir en sport automobile ?

Mon premier souvenir de la course automobile c’est le film Cars. Mon premier souvenir de course, c’était à l’âge de 9 ans en karting sur le circuit de Knockhill. C’était la première fois que je pilotais et cela m’a donné envie de passer ensuite sur des voitures de courses de plus en plus puissantes et rapides.

Pourquoi avoir choisi la NASCAR Whelen Euro Series?

J’ai toujours aimé la NASCAR et je n’avais pas réalisé qu’il y avait une série européenne de plus en plus relevée. J’ai découvert et participé au programme de recrutement de pilotes en septembre dernier lorsque celui-ci a été annoncé. A ce moment-là je cherchais justement ce que j’allais faire pour la saison 2019. Je ne pensais pas arriver jusqu’au bout et être sur la grille de départ en Espagne 6 mois plus tard.

Quelles ont été vos premières sensations à bord de la voiture ?

Ce fut assez simple de prendre la voiture en main. Cependant, l’arrivée des nouveaux pneus cette saison a changé la donne. Cela rend la voiture beaucoup plus difficile à conduire qu’avec les anciens pneus mais cela nous incite à réfléchir d’avantage sur la technique de pilotage et apporte plus de spectacle à la course. La voiture n’est pas difficile à piloter mais c’est un challenge de s’adapter à elle et d’en tirer le meilleur parti.

Les voitures sont très réactives et étonnamment agiles malgré ce que l’on pourrait penser par rapport aux versions américaines.

Credits: NASCAR Whelen Euro Series / Stephane Azemard

Pouvez-vous nous parler de votre premier week-end dans le championnat à Valence ?

C’était très surréaliste mais j’ai rapidement pris en main la voiture. La NWES a fait un excellent travail en prenant en compte les remarques des pilotes et des fans. S’adapter à la voiture et à la piste était un défi et au début, le vendredi, j’étais un peu lent et donc en fond de classement. Cependant, j’ai rapidement trouvé un bon rythme et avant mes soucis de freins le dimanche, je me battais pour le podium Rookie et pour le top 10. C’était très amusant et beaucoup moins stressant que ce que je pensais. J’ai pris beaucoup d’expérience et appris énormément de ce week-end. J’ai hâte de piloter à nouveau pour la prochaine étape en Italie.

Credits: dutchnascarfans.nl

Quels sont vos objectifs pour cette saison et les années à venir ?

Tout simplement engranger le maximum d’expérience, de progresser en Élite 1 et d’être, un jour, prétendant au titre.

Quelle place occupe les simulations de course dans votre vie de pilote ?

Elles sont très importantes et je ne serais pas là où j’en suis maintenant sans m’être entraîner sur simulateur. J’ai moi-même appris presque tout ce que je sais maintenant grâce au simulateur qui vient d’être optimisé par Luxsim24.

Voulez-vous ajouter quelque chose pour conclure notre entretien ?

Je souhaite simplement remercier les sponsors qui me soutiennent, Mishumotors, ma famille et la NASCAR. Sans eux je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui.

Interview de Ben Creanor le 19 Avril 2019 réalisée par Guillaume Hesnault