L‘aventure d’Olivier Bâcle en Nascar Whelen Euro Series

Credits: NASCAR Whelen Euro Series / Stephane Azemard

Ex-team manager du KNAUF Racing Team et spotter de Thomas Ferrando depuis ses débuts en NASCAR Whelen Euro Series, Olivier Bâcle évoque avec nous son aventure dans la NWES…

Je suis présent en sport automobile depuis 1992. À la base, je suis pilote et copilote en rallye où je roule depuis plus de 20 ans avec le Team FJ. Avec Jérôme Galpin (Président du Team FJ et de la NASCAR Whelen Euro Series), nous sommes amis depuis plus de 20 ans.

En 2008, Jérôme a commencé à construire le premier châssis NWES et nous échangions presque quotidiennement. Au départ, il voulais construire un châssis homologué FFSA mais un jour je l’ai appelé et je lui ai dit “C’est une bêtise, il faut que tu fasses un châssis homologué FIA, il faut que tu te projettes au niveau mondial”. Il a donc refait les plans. Le jour où le châssis a passé le crash test, c’était un moment de stress énorme. Jérôme m’a appelé plus de vingt fois dans la journée et il s’est avéré que les personnes de l’UTAC n’avaient jamais vu un châssis aussi solide. Par exemple, le châssis sur lequel roule Thomas Ferrando date de 2009 !

Pour ce qui est du moteur, en 5 ans avec le Knauf Racing Team nous n’en avons jamais cassé un. Le moteur avec lequel nous avons été champion en Élite 2 avec Thomas Ferrando en 2017 avait 2 ans et n’avait jamais été révisé. C’est un moteur General Motors qui est un V8 4,7 L, de plus de 400 chevaux, qui peut en développer plus de 600 mais cela imposerait des révisions plus importantes.

Ce n’est que quelques années plus tard qu’Olivier s’est impliqué dans le championnat…

J’ai fait faire à Thomas Ferrando (le fils d’un de mes meilleurs amis) ses premiers tours de roues à bord d’une NWES au Val de Vienne à l’âge de 12 ans. En raison de son âge nous avons dû attendre qu’il ai 14 ans pour le faire rouler en NASCAR Modified à Bowman Gray aux États-Unis. Quand il a eu 16 ans, il a pu commencé sa saison en NWES avec un faible budget et quand nous sommes arrivés sur la course de Tours en 2014, je suis venu avec des clients et mon patron qui dirigeait Knauf en France. Je lui ai présenté Thomas et ses parents, le lundi quand nous nous sommes croisés au bureau il me dit “Écoutes, je veux faire quelque chose pour Thomas. Je veux que l’on fasse une saison complète, tu me monte un dossier complet et on lance le projet”.

Credits: NASCAR Whelen Euro Series / Stephane Azemard

Au mois d’Avril 2015, nous étions au départ à Valencia en Élite 2 avec Thomas et une voiture 100 % Knauf avec notre propre structure. La première course, Thomas termine 4ème et la seconde, il la remporte. Lors du troisième meeting de 2015 à Brands Hatch, j’ai présenté à mon patron Willy Boucena qui a beaucoup aidé Thomas à ses débuts. Durant ce meeting il y a eu un gros crash où la voiture de Willy qui roulait pour une autre team a été totalement détruite alors qu’il n’y pouvait rien. Willy se retrouvait donc sans volant. 5 minutes après la course, mon patron est venu me voir pour me dire qu’on ne pouvait pas le laisser comme ça et qu’il fallait qu’on lui donne un coup de main. Dès le meeting de Tours nous avons mis Willy sur la voiture en Élite 1 avec pour consigne de pas l’abîmer car cela restait avant tout la voiture de Thomas. Le reste de la saison s’est très bien passée.

Credits: NASCAR Whelen Euro Series / Stephane Azemard

Durant l’hiver 2015/2016 j’ai proposé un plan à mon patron pour ajouter une deuxième voiture : Thomas en Élite 1 et en Élite 2, Willy en Élite 1 et de créer le volant Knauf pour la place restante en Élite 2. L’idée était de faire à notre échelle quelque chose s’inspirant de la filière Elf. Le gagnant remporte une saison complète au sein du team Knauf. Nous avons eu 116 candidats, j’en ai sélectionné 12 sur dossier et je leur ai donné rendez-vous sur le circuit de Fontenay-le-comte pour une journée de roulage afin de les évaluer avec, à la fin, un entretien avec chaque candidat pour être sûr que le lauréat corresponde aux valeurs de l’entreprise. Au terme de la sélection, nous avons recruté Paul Guiod. Il a finalement fait 3 saisons avec nous.

Le plan de communication de Knauf avec la NWES s’est arrêté au bout de 4 ans mais Thomas roulera dès la manche de Most dans la voiture n°27 du team CAAL RACING avec le soutien de Knauf. Malgré la fin du Knauf Racing Team, Olivier est toujours le manager et spotter de Thomas Ferrando.

Étant copilote en rallye, pour moi le rôle du spotter c’est pratiquement la même chose sauf que je ne suis pas à côté de lui mais en haut d’une tour où je peux le suivre. Le rôle du spotter est avant tout sécuritaire et donc d’informer le pilote de tous les dangers qu’il peut y avoir. Je demande à mes pilotes de se concentrer uniquement sur ce qui se passe devant eux. Je suis leur “rétroviseur” et je m’occupe de les informer de ce qu’il se passe derrière eux. Il y a une vraie relation de confiance entre le pilote et le spotter.

Credits: Olivier Bâcle

Par exemple, Thomas ne règle jamais ses rétroviseurs. Je connais Thomas depuis sa naissance donc la confiance fut immédiate. Notre rôle, c’est également de transmettre les décisions du race control au pilote et à son chef mécano. Je leur donne également des conseils durant la course et les motive.

A Zolder l’an dernier, j’avais 3 spotters relais qui me transmettaient les informations car c’est un circuit où les communications radio passent mal et où l’on voit peu les voitures.

Credits: NASCAR Whelen Euro Series / Stephane Azemard

Je souhaite remercier Denis KLEIBER DG du Groupe Knauf en France qui a accepté de me suivre durant ces 4 belles années du KRT et sans qui toute cette aventure n’aurait jamais eu lieu. Il est malheureusement aujourd’hui disparu…

Je tiens également à remercier Thomas, Willy, Paul et leurs parents respectifs : ça été une aventure humaine extraordinaire avec eux tous !

Et bien entendu, je tiens à remercier ceux qui, sans eux, rien ne serait possible : les meilleurs mécanos de la NWES : Alysson, Jérémy, Fabien, Sam, Louis, Édouard et Thierry.

Interview de Olivier Bâcle le 01 Juin 2019 réalisée par Guillaume Hesnault